AccueilAccueil  PortailPortail  SiteSite  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sweet Escape PV libre ft. Lilith ^^

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yann Tabascomi

Cinquième année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 399
Age : 23
Localisation : Devant mon vieil ordi x)

Feuille de personnage
Année/Métier: 15 ans
Animal domestique:
Pensée du moment:


MessageSujet: Sweet Escape PV libre ft. Lilith ^^   Lun 1 Mar - 11:28

Nuit d’encre. On aurait pu l’appeler ainsi, si ce n’avait été des milliers de lampadaires qui éclairaient la grande ville. Certains éclairaient des autoroutes encore bombées, d’autres des ruelles sales et abandonnées. L’on ne voyait même pas les étoiles, tant la lumière artificielle de la ville aveuglait ses habitants. La lune elle-même c’était cachée derrière des amas de nuage de fumée et de poussières de toutes sortes. La nuit de Londres était toujours la même et n’avait pas changé : magnifique et artificielle. Ses pavés mouillés claquaient sous ses pas rapides et furtifs dans la nuit. Certains auraient pu croire qu’il était suivi et qu’il s’enfuyait d’un quelconque être louche. D’autres qu’il fuyait, tout simplement, et ils auraient eu raison. S’ils avaient pu entendre les cris échangés ils auraient tous compris. Mais personne ne l’avait entendu, comme toujours. Personne ne l’entendait jamais. On vivait en silence et dans le secret autour de lui. La vie évoluait en le laissant là, comme spectateur de la vie des autres, alors que lui était laissé à son sort. Il avait reçu la lettre de sa mère et l’avait immédiatement déchirée. Puis il s’était rendu à contre-cœur (ou plutôt, la rage au cœur) à la gare le vendredi en fin d’après-midi, devant rentrer de toute urgence à Londres pour la fin-de-semaine, du moins, c’est ce que sa mère disait. Le voyage en train l’avait ravi. La solitude complète avec les paysages sombres et pluvieux de l’Angleterre à perte de vue. Un paysage profondément mélancolique, comme les plus profonds recoins de son âme. Il aimait la mélancolie, la pluie…c’était plus qu’inspirant. Il aimait respirer l’odeur salée des gouttes qui tombent sur l’asphalte froide et noire de la grande ville. À sa sortie de King’s Cross, il ne fut nullement étonné de voir son père, Raoul Tabascomi, en train de lire un journal, adossé à un mur de briques. Ne saluant même pas son fils, il le replia et s’engagea vers la voiture. Yann s’y assit en sa compagnie et nul ne dit mot de tout le voyage. Le souper et toute la journée du samedi fut pareil (sauf peut-être une chaude accolade donnée par sa mère, qui était probablement la seule de la famille à exprimer des émotions). Yann s’enferma dans sa chambre et fit ses études et ses devoirs, alors que son père était rentré travailler (il ne travaillait jamais le samedi, mais toutes les raisons étaient bonnes pour s’éloigner des autres.) Il ne revint que vers neuf heures le soir, et trouva l’appartement vide, avec seule âme qui vive sa femme, Rolande, en larmes. Nulle trace de Yann. Il savait exactement ce qui venait de se passer : prises de bec, échange de cris, pleurs, portes claquées, disparition dans la nuit noire.

Yann marchait sous le ciel d’encre de la nuit. Vêtu de son manteau noir et de son foulard rayé gris et vert de sa maison, il avait l’air de pas mal n’importe qui aux yeux de quiconque. Il remonta la rue, cherchant visiblement quelque chose. Il passa à côté d’un petit marché qui était sur le point de fermer. À l’intersection de la rue, il prit la gauche. Puis il l’aperçut. Avec son enseigne délavée dont on ne pouvait lire presque rien et sa porte noire, semblant abandonnée presque. Le chaudron baveur. Il ne savait pas trop comment rentrer à Poudlard mais il savait que, le seul endroit dans tous Londres où il se sentirait le mieux, ce serait là. Et puis, il pourrait toujours emprunter le passage menant au Chemin de Traverse et, de là, emprunter quelconque cheminée et rentrer facilement à Poudlard. Il marcha vers le pub délavé, lorsqu’il entendit derrière lui. Indifférent et fatigué, il ne se retourna même pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith Strangblood

Professeur d'étude des moldus
avatar

Féminin
Nombre de messages : 49
Age : 24
Localisation : Un peu partout à la fois
Emploi/loisirs : Hum... Laissez-moi réfléchir...
Humeur : L'Homme est un personnage complexe.

Feuille de personnage
Année/Métier: 22 ans
Animal domestique: Aucun
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Sweet Escape PV libre ft. Lilith ^^   Jeu 4 Mar - 7:37

Une nuit d'encre... Une sublime nuit d'encre absolument parfaite. Parfaite pour la chasse. Car la vampire chassait bien entendu. Enfin, elle avait prévu de chasser. Mais comme à chaque fois qu'elle avait prévu de chasser, et ce depuis qu'elle enseignait à Poudlard, il arrivait souvent que l'imprévu se mêle de la partie. Et cette nuit c'était bien le cas. Elle flânait ou plutôt faisait semblant de flâner dans la quête d'une proie, laissant ses sens surdéveloppés la guider. Les humains se préparant à aller se coucher, bruits de télévision qu'on éteint, bruits de rangements, de vaisselle, d'enfants protestant, de parents les rabrouant, des cris, des disputes. Et parmi tous ces bruits, toutes ces odeurs, une sensation familière envahit Lilith. Parmi toutes ces personnes, la jeune femme en connaissait une ou du moins l'avait déjà rencontrée. Peu de temps après, elle entendit une porte claquer et une personne sortir dans la nuit. Un adolescent. Un étudiant à Poudlard. Que faisait-il là ? Les élèves n'étaient pas censés rentrer chez eux en-dehors des vacances. Censés... Lilith sourit à sa propre pensée. Elle non plus ne faisait pas ce qu'elle était censée faire. Presque jamais même.

Le garçon avançait et la vampire décida de le suivre à travers tout Londres s’il le fallait. Après tout, c’était aussi son devoir de professeur que de surveiller que les élèves ne se mettent pas en danger. Et elle savait mieux que quiconque que les rues de Londres sont bien plus dangereuses que ce qu’elles semblent être. Il faut également ajouter que ce garçon avait piqué sa curiosité. Sa vue, plus acérée que celle des humains, lui permettait de parfaitement distinguer le manteau noir de l’adolescent à une distance conséquente pour ces non-vampires. Le foulard rayé gris et vert la renseignait sur sa maison : Serpentard. La jeune femme remonta une rue, dépassa un petit marché sur le point de fermer puis tourna à gauche à l’intersection de la rue. Lilith savait déjà où souhaitait aller le garçon. Le chaudron baveur…


*Aïe. Aïe. Aïe et re-aïe ! À une heure pareille la fréquentation est… très mauvaise… Et encore c’est un bel euphémisme ! Et au mois de novembre en plus ! Quand les températures commencent tout juste à fraîchir et donc les magouilles ne se font plus en extérieur. En plus, comme les élèves sont tous à l’école ils n’ont plus besoin de faire d’immenses efforts pour se cacher. Presque tous les sorciers savent, plus ou moins tacitement, que de début novembre à début décembre et de mi-janvier à mi-février le chaudron baveur est fréquenté par tout ce que les sorciers comptent de bandits. Ça va de la petite magouille aux bandes organisées d’assassins en passant parfois par des mangemorts. Dans ces périodes seuls les aurores sont assez fous pour y mettre les pieds. Les aurores et les vampires en chasse, un peu comme moi à une ou deux reprises. Bouse de dragon ça me rappelle que j’ai entendu des rumeurs comme quoi le patron connaît l’existence des vampires et qu’ils ne les acceptent pas dans son établissement. Bon ma vieille t’as plus qu’à espérer que ce ne sont que des ouïe-dires.*

Le chaudron baveur était en vue de l’adolescent. La fameuse enseigne délavée, la porte noire et l’air d’abandon. Comme toujours. Si elle n’agissait pas maintenant, cet idiot et ignorant d’élève allait entrer. Elle se rapprocha de lui et se manifesta en laissant ses pas faire du bruit sur le pavé. Mais en bon crétin, le garçon ne se retourna pas. S’il entrait, elle le suivrait bien qu’elle espérait fortement qu’il n’entrerait pas.


Dernière édition par Lilith Strangblood le Lun 5 Avr - 12:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris de Roran

Cessez d’être candide: La vérité ment autant que le mensonge
avatar

Masculin
Nombre de messages : 727
Age : 23
Localisation : Québec^^
Emploi/loisirs : Zombifié o0
Humeur : Heureuuuux =D

Feuille de personnage
Année/Métier: 22 ans, professeur d'études des runes
Animal domestique: Aucun
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Sweet Escape PV libre ft. Lilith ^^   Ven 5 Mar - 16:21

[Désolé Lilith, tu vas devoir changer ton post; seulement les dialogues peuvent être en couleurs & gras Wink ]

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯


Now, it's time to live...



Mercii Dra', tu es super ^^

¤ Sujets en cours ¤

Chris de Roran



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Tabascomi

Cinquième année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 399
Age : 23
Localisation : Devant mon vieil ordi x)

Feuille de personnage
Année/Métier: 15 ans
Animal domestique:
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Sweet Escape PV libre ft. Lilith ^^   Ven 5 Mar - 22:29

Les pas derrière se faisaient insistants, mais Yann était têtu. Il ne se retourna pas. Il fixa la vieille porte noire devant lui, avec assurance. Il n’y était jamais entré auparavant seul. Les autres fois, c’était avec ses parents, sa mère, surtout, et ils n’étaient pas restés bien longtemps, puisqu’ils n’avaient fait que passer le portail. Pourtant, ce soir, c’était un endroit où s’abriter dont il avait besoin. Il ne pouvait pas rentrer à Poudlard ce soir. Le train ne partait qu’à onze heures le lendemain matin. Il avait toutefois appris à transplaner, en lisant un livre fort compliqué tiré de la bibliothèque du ministère de la magie. Il se souvint de ces journées pédagogiques, lorsqu’il était enfant, et qu’il allait au travail de sa mère. Il s’asseyait dans la grande bibliothèque du ministère et lisait jusqu’à ce que les lettres dansent sous ses yeux. Pendant ce temps, sa mère faisait son travail. Elle classait, corrigeait, réparait, préparait, couvrait des livres jusqu’au soir. Seulement une fois son travail achevé, elle se rendait dans le salon de la bibliothèque, et y retrouvait un Yann endormi, la tête dans un livre. C’était donc là qu’il avait retrouvé un manuscrit fort compliqué de magie beaucoup trop avancée pour son âge, dans lequel il avait lu à propos de la transplanation. Biensûr, il s’était peut-être exercé une ou deux fois, mais il n’avait jamais vraiment réussi à y parvenir. Quand il le faisait avec ses parents, par contre, il arrivait à être en parfait contrôle, sans tenir par la main ou le bras quiconque. Il aurait donc pu tenter sa chance, en dépit du temps remontant à la dernière fois qu’il avait essayé. Mais les distances étant vraiment énormes, il préféra ne pas s’y risquer. Et, de toute manière, étant mineur, il n’en avait pas vraiment le droit. Quoique…cela ne le chicotait pas tant qu’il ne l’aurait fallu…C’était plutôt la peur de se retrouver dispersé en deux d’un bout à l’autre de l’Angleterre qui l’inquiétait.

Donc, il lui fallait un endroit où dormir jusqu’au petit matin. Mais…le chaudron baveur…était-ce vraiment le meilleur endroit? Il ne pouvait pas retourner chez lui, il aurait l’air bien trop stupide et idiot. Sa mère ferait comme si de rien n’était et viendrait l’embrasser et le prendre dans ses bras au pas de la porte. Rien qu’à y penser, Yann en avait la nausée. Une caresse, un contact physique…la chaleur de deux corps entrelacés dans une étreinte éprise de compassion. Beurk. Autnat se réchauffer soi-même. C,est justement ce que Yann fit. Il s,assit sur le bord du trottoir et ramena ses genoux contre sa poitrine. Il se frotta dans les mains et toussa un bon coup. Les pas…toujours derrière lui. S’étaient-ils arrêtés? Il n,en avait pas la moindre idée. Mais où avait-il la tête…qui donc s’arrêterait pour un pauvre môme comme lui! Qui ne s’était jamais arrêté pour un pauvre môme comme lui! Personne, et c’est ce qui lui plaisait, alors tant mieux. De toute manière, la personne ( pour quelque personne que ça soit ), par une nuit pareil, aurait mieux fait d’aller rapidement chez soi pour se réchauffer autour d’un bon thé que de prendre en pitié un pauvre ado de quinze ans échoué sur un trottoir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith Strangblood

Professeur d'étude des moldus
avatar

Féminin
Nombre de messages : 49
Age : 24
Localisation : Un peu partout à la fois
Emploi/loisirs : Hum... Laissez-moi réfléchir...
Humeur : L'Homme est un personnage complexe.

Feuille de personnage
Année/Métier: 22 ans
Animal domestique: Aucun
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Sweet Escape PV libre ft. Lilith ^^   Mar 30 Mar - 11:10

[Yann > Désolée ce n'est pas la réponse... Mais j'ai repris les cours, j'ai été malade donc tout à rattraper, et mon ordi a rendu l'âme Crying or Very sad ... Là je squatte celui de ma ptite soeur. Je fais le plus vite possible !!! Sûrement vendredi. Enfin j'essaie !
Chris > Mon texte n'est pas en gras je l'ai juste agrandi pour que ce soit lisible. Et je vois pas pourquoi c'est pas bien en vert. Au lieu de prendre la couleur de référence bleue je prends vert et je change de couleur pour les paroles. Enfin si ça pose VRAIMENT problème je changerai ( Sad ) Ca te dit pas de rp avec nous ? Plus on est de fous plus on rit !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léa Jedusor Jackins

I do belive there is a reason why we are who we are...
avatar

Féminin
Nombre de messages : 808
Age : 24
Localisation : Devant mon Owdi!!
Emploi/loisirs : Gosseuse à templains / Gosser le monde
Humeur : Folle comme toujours^^

Feuille de personnage
Année/Métier: 11 ans (mars) 8 mois
Animal domestique: Aucun
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Sweet Escape PV libre ft. Lilith ^^   Mar 30 Mar - 16:03

[Dans le règlement du forum, seulement le texte peut être en couleur et non les actions. Et quand les modos disent quelque chose, c'est parce que c'est inscrit dans le règlement du forum. S'il faut, relie-les.]

Citation :
V - Je ne veux aucune action/description en couleur, seulement que les paroles. Il va de soit que je ne veux pas le texte en gras non plus.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

{ Fait par moi =) }
Topic
Autre compte : Naomie Bellevédaire & Katrina Cokukaine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-halia.forumactif.org/index.htm
Lilith Strangblood

Professeur d'étude des moldus
avatar

Féminin
Nombre de messages : 49
Age : 24
Localisation : Un peu partout à la fois
Emploi/loisirs : Hum... Laissez-moi réfléchir...
Humeur : L'Homme est un personnage complexe.

Feuille de personnage
Année/Métier: 22 ans
Animal domestique: Aucun
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Sweet Escape PV libre ft. Lilith ^^   Mer 7 Avr - 12:13

Le garçon continuait à s'avancer sans se retourner ni lui prêter attention. Par contre Lilith savait qu'il l'avait remarquée grâce à son acuité visuelle elle pouvait remarquer des micro détails dans son attitude. Un pas se ralentissant légèrement à l'instant où il l'entendait, une tête se relevant quelque peu pour mieux écouter et s'assurer de son ouïe... Mais il ne se retourna pas. Pas une seule fois, même pas à demi ou un coup d'oeil jeté par dessus son épaule. Rien. Peut-être pensait-il préférable de foncer sans s'occuper de ce qui pourrait être une fréquentation peu désirable, une menace. Ou peut-être était-il juste têtu. Mais alors sacrément têtu dans ce cas. Il s'arrêta devant le Chaudron Baveur qu'il fixa avec assurance. Puis il sembla pris dans ses pensées et la vampire vit le doute s'installer peu à peu sur son visage. Finalement il ne prit pas la plus mauvaise décision c'est-à-dire entrer dans dans la taverne. Il s'assit sur le trottoir, ramena ses genoux contre sa poitrine et se frotta les mains. Pour finir il toussa. Bientôt il tremblerait, claquerait des dents, ses lèvres deviendrait violacées, sa peau marbrée, son rythme cardiaque ralentirait et sa respiration avec. En clair il tomberait en hypothermie. Lilith sortit du porche contre lequel elle s'était dissimulée puis rejoint l'adolescent qui ne l'avait pas remarquée jusque là. Elle s'assit à côté de lui.

*Bon maintenant le tout c'est de ne pas l'effrayer. Et qu’il me croie. Et éventuellement le convaincre de rentrer à Poudlard. Enfin… je devrais déjà savoir ce que je fais de lui pour cette nuit. Soit je transplane avec lui à Poudlard soit on reste à Londres. Si on reste à Londres soit on transplane demain matin soit on prend le train. Non on oublie le train c’est trop repérable. Transplaner demain matin sera évidemment moins commode puisqu’il fera tout de même jour et qu’on pourra être vus. L’idéal serait une transplanation cette nuit. Ah oui ! Faut qu’il prévienne ses parents aussi… J’ai pas vraiment envie qu’ils portent plainte ou un autre problème dans le genre. Bon premièrement la confiance du gamin. Question bateau pour entamer la conversation surtout qu’il ne faut surtout pas qu’il s’endorme tant qu’il ne sera pas réchauffé.*

- Bonsoir, jeune homme. Belle nuit n’est-ce pas ? On l’appelle la nuit d’encre. Elle fit une pause de quelques dizaines de secondes. Et toi quel est ton nom ?

Elle ne préférait pas se présenter tout de suite même si c’était impoli. Après tout elle n’était pas « censée » se trouver là. Encore moins que le garçon. Et elle pouvait encore moins l’expliquer… À moins qu’elle ne souhaite pas l’expliquer. Un mélange des deux sûrement. Même parmi la communauté magique seule une minorité connaissait l’existence des vampires. La plupart ne savait réellement pas et d’autres préféraient se voiler la face. Ces deux catégories concernaient surtout les sorciers. Les vampires étaient une race méconnue. Craints de par leur instint prédateur, leurs différences, leur transformation, leur régime alimentaire et bien d’autres choses encore. Le comportement de certains n’arrangeait rien. C’était même une circonstance aggravante. Comme pour tout, seuls les actions répréhensibles, même pour un vampire, étaient médiatisées. Contrairement aux idées reçues il existait également des vampires civilisés, bien élevés et sociables. Des personnes lamdas. Anonymes. La cause du secret de Lilith quant à sa nature venait de là : ces criminels surmédiatisés. L’anonymat lui correspondait mieux, elle était bien plus libre. Libre d’aider un adolescent au milieu de cette nuit de novembre.

[Et voilà enfin le post tant attendu ! Enfin posté avec retard.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Tabascomi

Cinquième année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 399
Age : 23
Localisation : Devant mon vieil ordi x)

Feuille de personnage
Année/Métier: 15 ans
Animal domestique:
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Sweet Escape PV libre ft. Lilith ^^   Sam 10 Avr - 23:34

Le froid cinglant traversait maintenant aisément le tissu de son jeans gris. Des frissons légers et spontanés lui parcourait l’échine jusqu’à la racine des cheveux. Instinctivement, Yann trembla de tout son être, surpris par la sensation de froid qui s’emparait de lui. Sans même le commander, ses muscles se contractèrent afin de lui prodiguer un minimum de chaleur. Mais, même s’il se prenait toutes les crampes de son corps, il ne pourrait jamais se réchauffer assez d’ici au lever du soleil. Il ne pouvait pas rentrer chez lui, il aurait l’air trop stupide. Poudlard, trop loin. Le chaudron baveur?...Il pourrait entrer et se terrer dans un coin, dans le pire des cas. Sinon, n’importe quel café vingt-quatre heures de Londres ferait l’affaire. Il en était justement à envisager cette alternative, lorsqu’il entendit les pas secs et légers derrière lui. Une femme assurément, au poids des pas sur le béton froid de la rue. Ou un homme un peu effeminé et très mince…Elle vint s’asseoir à côté de lui. Yann ne tourna que légèrement la tête vers elle, mais pu s’assurer d’un seul coup d’œil qui s’agissait bien d’une femme, selon le léger surplombement de son manteau à la hauteur de la poitrine…Il n’avait pas aperçu son visage par contre, qu’une chevelure rousse, flamboyante, tombant en dehors de son capuchon. Elle avait une voix posée, douce, féminine. «- Bonsoir, jeune homme. Belle nuit n’est-ce pas ? On l’appelle la nuit d’encre. Elle fit une pause de quelques dizaines de secondes. Et toi quel est ton nom ? » Mais de quoi parlait-elle celle-là? On n’interpelle pas les gens comme ça. On demande le nom des gens après avoir établi une véritable discussion, pas deux trois phrases entre-coupées de dix secondes de pause! Et pour pouvoir dire « et toi quel est ton nom » il faut déjà avoir mentionné son propre nom. Pour qui se prenait-elle!? Aussi, malgré la voix doucereuse et féminine de la femme, Yann ne ressentait pas la chaleur humaine s’épanouir de son aura. Comme si il parlait à un bloc de béton…Mais bon, c’était probablement la seule personne qui s’adresserait à lui ce soir-là. Et puis, les gens qui parlent de nuit d’encre et de degré de noirceur de ciel sont rarement dangereuses. Mais Yann ne sentait pas le courage de parler. Pas même à une inconnue. C’est plutôt la surprise de comment elle l’avait interpellé, aussi naturellement, aussi maladroitement, comme s’ils étaient des copains de longue date qui l’avait choqué et, en fin de compte, obligé à parler. Comme à son habitude, il ne dit pas grand-chose…simple mais efficace ont toujours été ses mots d’or :

- Un chausson aux pommes pour emporter avec ça?


Il soupira et détourna la tête. Mal à l’aise, il décida tout simplement de se lever et quitter la rue. Il n’avait pas eu une mauvaise idée quelques secondes auparavant ; un bon café lui ferait du bien. Les néons d’une station-service non plus. Tant qu’il soit au chaud, n’importe où il ferait chaud, il serait bien. Il partit donc à pas lents, en étirant quelque peu ses articulations meurtries par le froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith Strangblood

Professeur d'étude des moldus
avatar

Féminin
Nombre de messages : 49
Age : 24
Localisation : Un peu partout à la fois
Emploi/loisirs : Hum... Laissez-moi réfléchir...
Humeur : L'Homme est un personnage complexe.

Feuille de personnage
Année/Métier: 22 ans
Animal domestique: Aucun
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Sweet Escape PV libre ft. Lilith ^^   Lun 26 Avr - 16:31

Lorsque Lilith s’était assise près du jeune homme, il ne lui avait jeté qu’un léger coup d’œil. Sûrement pour se faire une idée de l’identité de sa compagne de trottoir. Entreprise rendue plus ardue pour lui par la noirceur de la nuit à peine éclairée par quelques lampadaires et la capuche que la vampire avait rabattue sur son visage. Anonymat. Mesure de précaution élémentaire qu’elle avait continué d’appliquer en ne se présentant pas. Un risque pris, les gens sont (presque) tout le temps plus méfiants s’ils ne connaissent pas l’identité de leur interlocuteur. Comme si un nom pouvait tout changer. Comme si l’interlocuteur ne pouvait pas mentir sur son identité. Mais pourtant… Ils y croyaient. Chose étrange que la nature humaine. À moins que le fait de se présenter indiquait que la personne s’inscrivait dans les mêmes rites sociaux qu’eux. Un code tacitement donné. Peut-être… Enfin la question n’était pas là. La question était : le garçon allait-il lui répondre ? Et si oui, qu’allait-il répondre ? Serait-il méfiant ? Sûrement, une inconnue vous abordant sur un trottoir, vous demandant votre nom mais ne se présentant pas, une inconnue au visage caché de surcroît, donnait toutes les raisons de l’être. Surtout quand cette inconnue était une vampire donc que l’instinct de survie ne manifestait éventuellement. Pour agir au mieux elle étudia toutes les réactions de l’adolescent.

La première fut l’étonnement et le choc.


*Bon jusque là ça va, je m’y attendais.*

La seconde fut l’absence de la méfiance tant redoutée.

*Ouf. La tâche va être plus facile. La méfiance et la peur font des ravages.*

Elle était bien placée pour le savoir.

La troisième fut plus complexe à définir : le découragement, un certain abattement, un manque de courage.


*Qu’est-ce qui lui arrive ? Il se rend compte de l’adolescence, ses problèmes et/ou sa situation actuelle ?*

La quatrième fut une prise de paroles. La vampire devinait qu’il ne devait pas beaucoup parler.

« - Un chausson aux pommes pour emporter avec ça ? »

*…*

Là, il venait de l’emboucher un coin. Elle s’attendait à toutes sortes de réactions mais pas à celle-ci. Elle était étonnée. Et perplexe aussi. A priori cette phrase n’avait aucun sens. Sauf qu’en y regardant de plus près cette phrase exprimait l’incongruité de ce que pensait peut-être le garçon. Une manière de lui faire comprendre que le code n’ayant pas été donné, il ne rentrait donc pas dans le dialogue. Si Lilith poussait jusqu’aux interprétations psychologiques, bien qu’elle ne soit pas psychologue, cela signifiait un possible rappel de son estomac. Son inconscient lui communiquait l’envie de se nourrir, d se constituer des réserves. Le froid se faisait plus fortement ressentir.

La cinquième réaction fut un soupir. Il détourna la tête.

*Mal à l’aise. Mauvais ça.*

Finalement il se leva et commença à marcher lentement en s’étirant les articulations.

*Bouse de dragon ça ne va pas du tout ça ! Bien que marcher le maintiendra conscient et le réchauffera un tout petit peu ça ne suffira pas. On va le retrouver gelé avant l’aube !*

Il lui fallait passer à la vitesse supérieure et rapidement. Elle se leva souplement, laissant ses vêtements bruisser, s’avança lentement, elle aussi, à la hauteur du garçon. Elle posa une main amicale sur son épaule en se décapuchonnant.

- Non merci je ne suis pas friande de chausson aux pommes. Par contre, toi, tu en aurais visiblement bien besoin. Elle leva un doigt devant son visage pour qu’il la laisse finir. Aucun refus ne sera accepté, tu es quasiment en hypothermie, tu dois te réchauffer et manger est un très bon moyen. Surtout à l’intérieur. C’est moi qui invite. Elle sortit sa baguette et lança un sort pour enlever toute humidité de ses vêtements. Normalement tu devrais commencer à avoir moins froid. Et je ne suis pas animée de mauvaises intentions. Si je ne t’aide pas c’est de la non-assistance à personne en danger. Tu peux être méfiant, ce serait même normal. C’est pour cela que je te laisse choisir l’endroit où nous allons – je t’accompagne car en plus tu ne sembles pas avoir d’argent sur toi – mais un conseil : évite le Chaudron Baveur.

C’était carrément une tirade. Cependant dite d’un ton posé, confiant. Celui d’une personne qui n’a rien à se reprocher. Pas enjôleur puisque suspect. Elle s’autorisa pourtant un petit sourire sympathique. Elle aimait bien ce gamin, il était clairement atypique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Tabascomi

Cinquième année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 399
Age : 23
Localisation : Devant mon vieil ordi x)

Feuille de personnage
Année/Métier: 15 ans
Animal domestique:
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Sweet Escape PV libre ft. Lilith ^^   Lun 7 Juin - 23:42

Yann n’y croyait presque pas. Jamais il n’avait croisé quelqu’un d’aussi borné. Surtout dans son cas, c’était plutôt rare, alors imaginez…Alors qu’il s’éloignait de la dite femme, qu’il venait de planquer là avec une remarque plus qu’acerbe, celle-ci revenait à la charge. Il l’écouta et l’ignora, jusqu’à ce qu’elle sorte un singulier bout de bois de sa bouche, qu’elle agita sous son nez. Bout de bois que Yann reconnut pour en posséder un lui-même. Aussitôt que la femme agita sa baguette, il sentit une vague de simili-chaleur l’envahir et, sans le vouloir, il eut un rictus étrange à la commissure de ses lèvres qui aurait pu ressembler à un sourire pour les plus observateurs. Mais au fond de lui, il devait se l’avouer (et, croyez-moi, il avait horreur de le faire), il était reconnaissant. Et il était heureux d’être tombé sur une sorcière, comme lui. Maintenant, quelque part, il se disait qu’il pouvait lui faire confiance. Ce n’était pas une saleté de moldu à mœurs maternelles qui recherchait à consoler un adolescent perdu. Oui, mœurs maternelles qui recherchait à consoler un adolescent perdu, mais c’était une sorcière, et, dans un sens, Yann pouvait lui faire confiance.

Mais, surtout, elle avait immanquablement raison. Il avait une de ces faims! Comme si elle avait lu dans ses pensées (ou, plutôt, dans son estomac), qui étaient toutes dirigées vers ce point vital de la vie : manger. Alors, sans dire un mot, Yann se mit à côté de la femme, et se remis à marcher, à ses côtés cette fois. Yann connaissait Londres, mais ce bout de quartier, hormis passé le chaudron Baveur, il n’était pas tout à fait sûr de bien connaître. Aussi il regarda autour de lui et lu quelques enseignes, à la recherche de quoi que ce soit d’ouvert. Il fut plutôt déçu : Laveries, Couturier, Supermarché spécialisé, pharmacie (ouverte 24 heures, mais manger de l’acétominophène ne l’intéressait pas…)…rien de semblable à un dépanneur ou un café. Mais, là au moins, il frissonnait légèrement moins qu’avant, ses vêtements rendus maintenant tout secs grâce à la dame. Ce devait certes être une adulte, puisqu’elle avait usé de sa magie dans le monde des moldus. N’étant qu’en cinquième année, Yann ne pouvait pas se le permettre, ce qui était plutôt dommage.

Après avoir marché un bon moment, Yann commençait à s’inquiéter de ne jamais trouver un café ou un endroit où se réchauffer. Il se dit donc que, normalement, il demanderait à sa compagne où il s’en allait. Mais, Yann n’était pas normal. Aussi, il n’ouvrit pas tout de suite la bouche, pas assez confiant. Il tourna d’abord la tête vers la fête et l’étudia à nouveau : cheveux roux et bouclés, flottant dans la nuit et bondissant sur de frêles épaules au rythme régulier de ses pas. Une bouche fine et rouge, digne d’une vraie femme, contrastant sur une peau de porcelaine blanche. Les yeux rivés vers l’avant, fonceuse, suivant sa route. Yann détourna le regard et regarda ses pieds avancer l’un après l’autre. Et les autres, que voyaient-ils de lui? Les jugeait-il comme il le voulait? À peine ces interrogations s’étaient-elles insinuées dans l’esprit de Yann qu’il les chassa. Non, là n’était pas la question. Qu’il plaise aux autres n’était pas important. Tant qu’il était à l’aise avec lui-même, tout irait bien. Aussi, étant à l’aise avec ça, il demanda :


- Tu sais où on va comme ça?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Sweet Escape PV libre ft. Lilith ^^   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sweet Escape PV libre ft. Lilith ^^

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelle Époque :: 
Londres & les environs
 :: 
Londres
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit