AccueilAccueil  PortailPortail  SiteSite  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Edrick Federsworth . . .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edrick Federsworth

Cinquième année
avatar

Nombre de messages : 42

Feuille de personnage
Année/Métier: Cinquième année
Animal domestique: Mon matou Fernando
Pensée du moment:


MessageSujet: Edrick Federsworth . . .   Dim 21 Mar - 12:25


Nom, Prénom: Edrick Federsworth

Âge: Quinze ans

Sexe: Masculin

Métier:
Élève

Origine: Anglais

Sang: Inconnu

Statut social: Classe basse

Lieu de naissance: Inconnu

Lieu d'habitation: Orphelinat de Londres

Animal de compagnie: Fernando, son matou

Composition de la baguette:

Moyenne des notes: Effort exceptionnel

Signe particulier:

Physique

Aspect général: Edrick est probablement l’un des garçons les plus intriguants au premier coup d’œil. D’abord ses cheveux. Beaucoup plus long que la moyenne chez les garçons ( toute fois, il n’entre pas dans cette game de garçons à queue de cheval interminable qui aiment donner des câlins à des arbres de temps en temps et qui ferait n’importe quoi pour sauver telle race de moustique qu’on s’apprête à éradiquer en construisant une route dans un champ abandonné). Noirs et lisses, il ne les peigne jamais, si ce n’est pour se replacer le toupet plus dans les yeux qu’il ne l’est déjà. Légèrement ondulés vers l’intérieur, ses mèches noires lui tombent relativement souvent dans les yeux, lui donnant déjà un air quelque peu perdu. Donc, cheveux noirs, longs, lui tombant dans les yeux, lui arrivant à la base du cou. Il possède également deux grands yeux noirs magnifiques ( que l’on ne voit pas souvent malheureusement mais…ils sont magnifiques. ). De légers sourcils noirs complètent finalement le haut de son visage. Un nez comme les autres, au milieu de son visage, puis, finalement, une bouche pincée qui a rarement vu un sourire.
Il est plutôt grand, mais également plutôt maigre. Pas dans le genre squelettique, mais il est loin des athlètes à la silhouette élancée qui peuplent les équipes de Quidditch du coin. À le voir, on peut facilement s’imaginer ses parents : grands, frêles, fragiles. Il est à leur image, sans être trop maigrichon non plus, il est tout ce qu’il a de plus acceptable. Il possède deux mains à doigts mi-longs, à bout pointus, soignés. Il a un teint un peu blafard, sans avoir l’air d’un fantôme. Des pieds moyens le tiennent debout, pieds souvent chaussés de souliers plats noirs, vieux et usés.

Style vestimentaire: Edrick suit bien entendu le code vestimentaire de l’école. Contrairement aux jeunes de son âge, il le respecte avec soin : il a toujours sa chemise blanche dans les pantalons, la cravate bien nouée, les souliers bien attachés. Le seul article qu’il ne respecte peut-être pas est l’attache de sa cape, qu’il se garde toujours d’attacher, préférant la laisser ouverte sur son torse et sa chemise blanche d’école, se trouvant trop à l’étroit sinon. Sinon, lorsqu’il n’est pas obligé de se vêtir de son uniforme de collège, il porte presque toujours les mêmes vêtements, n’en possédant pas vraiment d’autres. Des souliers plats noirs, des jeans plutôt droits, lui donnant peut-être pour certain un certain côté plus efféminé (pour lui, c’est un certain côté « je possède les deux mêmes paires de jean depuis ma naissance »), mais il n’en fait pas cas. Puis, un chandail à manche longue ou un t-shirt à rayure ou uni de couleur quelconque plutôt étroit, épousant sa silhouette…étroite également. Il porte régulièrement la même et unique ceinture de tissus brun, plus par goût que par nécessité (puisque ses pantalons sont rarement trop grands pour lui, au contraire). Finalement, il possède un autre accessoire dont il ne se défait jamais également : son large bracelet de cuir noir, qu’il porte au poignet gauche. Il le garde religieusement avec lui, étant le seul véritable « accessoire » qu’il possède.

Première impression: La première impression que donne Edrick est toujours un peu frappante et singulière. Son apparence étroite et désinvolte, ponctué par ses vêtements trop petit, sa corpulence faible et ses cheveux désordonnés, lui donne un air incroyablement perdu. Pourtant, sa démarche claire et certaine lui confit une certaine confiance en lui, comme s’il était perdu, mais bien dans le monde où il était. Le sourire quasi-inexistant de sur son visage ne fait pas de lui un grand corps déprimé, mais plutôt une personne effacée, plutôt lunatique. Donc, lorsque l’on croise Edrick pour la première fois, il est rare qu’on ne le regarde sans rien dire. Les gens ont tendance à le dévisager, mais lui ne le fera jamais, ne se souciant pas vraiment des gens autour de lui. On le remarque d’abord à cause de sa grandeur bien sûr, et pour sa démarche. Sa démarche, molle, désinvolte, mais certaine.
Caractère

Caractère


Aspect général: Edrick est quelqu’un de pas tout à fait charismatique. Il y a une certaine aura de sympathicité qui se dégage de lui, mais, du même coup, un sentiment de renfermement éloigne les autres. Il est timide, certes. Parler devant toute sa classe sera très difficile, poser des questions en classe également. S’il lève la main en classe et qu’on lui donne la parole, il parlera d’une toute petite voix aigue. Néanmoins, avec ceux qu’il connait bien, il peut s’avérer très sympathique et volubile. Mais ça, c’est avec ceux qui sont gentils. Les « gros tas » comme il les appelle, eux, il voudrait se faire tout-petit devant eux. Il n’a pas un énorme sens de l’humour, mais il doit régulièrement se qu’il pense vraiment, ce qui rend certaines situations un peu singulière, parfois. Il est également quelqu’un de très charmant, très poétique. Il manie les mots comme un musicien son instrument.

Qualités: Avec ceux qu’il connaît bien, Edrick est très sympathique et aime bien bavarder avec quiconque. Les autres, par contre, il se tient un peu à l’écart, et se contente souvent d’un simple sourire comme salut. Il est très poli, et ne manque jamais de complimenter quiconque. En particulier avec la gente féminine (j’ai dit plus haut qu’il disait tout ce qu’il pensait) il n’hésite pas à dire ce qu’il pense (ce qui cause parfois des problèmes lorsque ce qu’il pense n’est pas très…gentil.). Donc très direct et très charmant. Il s’exprime dans un vocabulaire détaché et recherché, en vrai poète, comme le vieux Ludwig. Il est rarement dérangeant ou déplaisant, puisqu’il est dans sa bulle la plupart du temps. Mais lorsqu’il en sort, il ouvre ses frontières, mais seulement à ceux qu’il juge sécuritaire de le faire.

Défauts: Il est direct. Oh, ce qu’il est direct. N’ayant jamais vraiment vécu dans une « société » autre que son orphelinat, il a eut une éducation disons…rapide. Les termes de politesse, c’est connu et par cœur même. Mais les habitudes de la vie que tout le monde a de manière quasi-naturelle (par exemple, enlever ses souliers avant de s’asseoir sur son lit), ça…c’est plus ou moins sut…Finalement, il est intensément rancunier. Si vous lui faites quoi que ce soit, il s’en souviendra. Tout comme un enfant qui se souvient de chaque promesse qui lui est faite, il se rappelle de tout, et peut vous éviter aussi longtemps qu’il le jugera nécessaire. La solitude n’a rien de nouveau pour lui, il s’en moque bien de se passer de telle ou telle personne pendant un mois.

Ce qu'il/elle aime: Edrick, un peu à l’image de Federsworth, aime tout ce qui est mélancolique. Il aime l’odeur de la pluie qui tombe sur le château, les jours gris, plein de nuages. Bien sûr, il peut apprécier un matin ensoleillé, mais rien ne vaut une journée d’automne venteuse et pluvieuse. C’est pour l’inspiration, qu’il dit. La mélancolie est la plus grande forme d’inspiration. Il aime également les gens calmes, reposés. Des excités ou des irritables, ça fait trop de bruit, c’est déplaisant. Ça l’atteint profondément au niveau des oreilles, et les excités qui crient pour rien, il pourrait bien leur lancer une claque en pleine face.

Ce qu'il/elle déteste: Tout ce qui est trop extravagant. Trop de couleur, non. Trop de bruit, non. Trop de mouvement, non. Le gris, oui. Le silence, merveilleux. Des gens qui marchent au ralenti, comme si leur vie était en suspens, merci. Il n’apprécie pas non plus les gens snobinards, qui se croient vraiment trop bien, pour les autres. Il ne les supporte tout simplement pas. Ou tous ceux qui prennent tout au pied de la lettre, qui ne savent pas s’asseoir, se calmer et réfléchir. Ceux qui vont trop vite, qui vivent à cent milles à l’heure. N’allez pas trop vite, la vie est longue. Si on vit trop vite, on meurt encore plus vite.

Sa passion: La poésie. Écrire, écrire, encore et encore. Le vieux Federsworth sera fier de lui un jour. Il aura accompli une œuvre encore plus grande que la sienne (quoique, cela, il ne pourra jamais se l’avouer, il respecte trop Ludwig.) Il traîne donc toujours son carnet dans son sac, avec une plume et de l’encre, ou un crayon à la mine (il trouve cela plus naturel et plus pratique.) Sinon, il écrit magiquement, sans crayon. Ça n’a pas toujours été la forme de magie la plus simple à maîtriser pour son âge, mais c’est celle qu’il a toujours pu faire, elle forme une partie intégrante de lui.

Relation

Parents: Ses parents lui sont totalement inconnus. Le seul réel parent qu’il ait est le vieux Federsworth. Ludwig Federsworth. Celui qui l’avait recueilli dans une ruelle de Londres, alors qu’il n’était qu’un bambin. C’était un poète. Il n’avait jamais vraiment percé, mais un poète quand même. Petit, Edrick se plaisait à l’écouter, couché dans son lit, à l’orphelinat. Le vieux Federsworth venait le visiter souvent. C’est probablement ce qui l’amena à écrire lui-même de la poésie, un peu avant la mort de Ludwig. Puis, par la suite, c’est devenu presque naturel. Comme pour se remémorer celui qui L’avait recueilli, un jour de pluie, sous les nuages gris de Londres.

Frère/soeurs: Inconnu(es)

Ami/e: Son plus grand ami est bien sûr Timmy, puisque celui-ci date de l’orphelinat. C’est un grand timide, qui peut arrêter de vous parler soudainement, perdu. Au fond, il s’allie bien avec son meilleur ami, Edrick. Tout deux de grands renfermés, s’ils s’expriment parfois, c’est entres eux. Ce comportement a d’ailleurs souvent ramené plusieurs suppositions quant aux…contoyances des deux garçons. Mais seulement des moqueries, rien qui ce soit avéré vrai. Timmy est quelqu’un de très intelligent et très débrouillard. C’est d’ailleurs grâce à lui qu’Edrick put commencer à étudier la magie, à onze ans. Lors de situation impliquant de l’aide extérieure, c’est toujours Timmy qui va vers les autres, pas Edrick.

Ennemi: Le gros Yiohan Tallsburg. Depuis qu’il est à Poudlard, il s’est toujours moqué de lui, parce qu’il écrivait de la poésie, et se tenait presque religieusement tout le temps avec Timmy. Il disait qu’il n’était pas assez « homme » et qu’il avait la taille encore plus petite que la majorité des filles de l’école. Edrick ne le déteste pas, il le craint.

Histoire


Naissance/enfance: La naissance d’Edrick est inconnue de tous. En fait, sa vie commença un matin d’octobre. Un certain Ludwig Federsworth, vieux notaire retraité faisant de la poésie régulièrement mais qui n’a jamais percé dans la littérature, faute d’orgueil, prenait sa marche habituelle dans le vieux-Londres. Il aimait admirer les rues bordées d’arbres, de bancs gris, de voitures passantes, pressées par leur destin. Aimait admirer l’eau, la Tamise, calme et noire. Il aimait encore plus lors de temps gris (ce qui n’est pas rare à Londres), trouvant ce moment d’avant-pluie fort inspirant et mélancolique. Un beau matin d’octobre justement, un matin gris comme M. Federsworth les aimait, le vent soufflait un vent froid et rafraîchissant. Le vieil homme marchait le long de la Tamise, lorsqu’il décida d’emprunter de petites ruelles qu’il n’avait empruntées que deux ou trois fois auparavant, pour découvrir de nouvelles facettes de la vieille capitale. C’est alors que, au détour d’une ruelle, il entendit, au fond d’une impasse, des gémissements. Croyant entendre un miaulement de chatons, Federsworth s’approcha (il avait toujours rêvé avoir un chat.) Alors qu’il s’approchait dudit félin, il se surprit à trouver une petite chatte toute blanche, avec un étrange rond beige au beau milieu du visage, endormie. Il releva ses lunettes sur son nez et comprit qu’il ne s’agissait pas de pelage blanc, mais de drap blanc sales, pas d’un rond beige, mais d’un visage, pas d’une chatte, mais d’un poupon. Le petit avait été déposé au pas d’une impasse de briques, dans un coin, bien à l’abri du vent. Le vieil homme toussota, et l’enfant s’éveilla. Deux petits yeux noirs se posèrent alors sur le vieux poète, et il se sentit immédiatement transporté d’amour pour le poupon. Il le prit et, sans attendre, l’emmena à l’orphelinat le plus proche.

Au bout d’un mois ou deux, il fut définitif que le poupon n’avait été réclamé par personne, et ne possédait donc aucune famille. On en connaissait pas son nom, ni prénom. On ne saurait estimer d’ailleurs son âge, quoiqu’il n’ait que quelques mois. On décida donc de lui donner comme date de naissance le jour de sa découverte, soit le 20 octobre. Ludwig Federsworth proposa d’adopter l’enfant, mais son offre fut refusée, considérant le célibat et l’âge avancé de l’homme. On lui autorisa par contre à garder contact avec l’enfant, et que celui-ci porte son nom. Ludwig le nomma donc Edrick, Edrick Federsworth. L’enfant grandit à l’orphelinat, et recevait fréquemment la visite du vieil homme, qui se présentait comme son vieil oncle, et qui lui racontait de la poésie, et aimait prendre de longues marches avec lui, en lui racontant les choses de la vie, ou en répondant aux jeunes interrogations du petit garçon.

Mais bien sûr, un jour, le vieux Federsworth mourut. Edrick avait neuf ans. Il en fut réellement troublé, ne sachant pas vraiment s’il devait considérer cela comme une perte familiale ou autre. C’est probablement cet évènement qui déclencha la découverte des pouvoirs magiques d’Edrick. Alors qu’il relisait sans cesse les poèmes laissés par le vieil homme, il se surprit à voir toutes ses photos de lui ainsi que ses autres compositions se mettent à voler en cercle autour de lui. Dès qu’il en était apeuré et se mettait à pleurer, les feuilles retombaient toutes une par-dessus l’autre sur un tas bien uniforme. Bien sûr, il n’en parla à personne, ne sachant même pas que ce phénomène lui était attribué. Mais, peu à peu, d’autres drôles d’évènements se produisirent chez le jeune homme, qui fit en sorte que, au bout d’un moment, on le remarqua bien évidemment. Il fut bien entendu d’abord considéré comme fou (déjà que le personnel de l’orphelinat n’aimait pas beaucoup le vieux Federsworth…), et on tenta par tous les moyens de le faire adopter. Mais l’enfant était beaucoup trop âgé pour cela, et, rapidement, on ne sut plus quoi faire de lui. Edrick lui, se sentait très rejeté par ses autres camarades, autant parce qu’on le trouvait bizarre que parce qu’il était parmi les plus âgés (peu d’enfant ne se faisaient pas adopter avant l’âge de quatre ou cinq ans.) Pourtant, il ne s’en plaignait pas, il pouvait très bien vivre solitaire autant que dans le dortoir commun de l’orphelinat avec les autres enfants. Il était plutôt sympathique à tous (étant le ‘’ doyen ‘’ de l’orphelinat) et voyait chacun des enfants partirent l’un après les autres avec beaucoup de regret.

À l’âge de dix ans, il fut transféré dans une autre bâtisse de l’orphelinat de Londres, une aile pour les plus âgés. Alors qu’il était autrefois le plus vieux et le plus respecté, il se retrouva seul avec d’autres adolescents beaucoup plus vieux que lui. Il ne se fit donc pas très rapidement d’amis, mais fut rapidement adopté par tous comme étant leur ‘’ petit frère ‘’ à tous. Il se surprit à se mettre à écrire de la poésie, comme le faisait M. Federsworth pour lui lorsqu’il était petit. Il découvrit du même coup à qui était dus les incidents étranges qui se répétaient souvent. Lorsqu’il était en pleine inspiration poétique, il se surprenait souvent à voir les vers auxquels il pensait s’inscrirent avant qu’ils ne les écrivent sur papier. Il comprit alors que, tout cela, n’était du que de lui. Loin de s’en apeurer, il profita de ce « don » pour écrire des poèmes à vitesse grand V. Mais, même s’il tentait d’être discret, quelqu’un remarqua rapidement cette étrange habitude d’Edrick ; celle d’écrire sans crayon. Tout bascula lorsqu’Edrick eut onze ans, un an après avoir été transféré d’orphelinat.

Adolescence: C’était Timmy, il en était certain. Timmy, probablement le garçon le plus intriguant de l’orphelinat après Edrick. Il portait merveilleusement bien son nom. Car si Timmy était intriguant d’autant il était timide. Constamment dans son coin, à fixer des points invisibles avec de grands yeux éplorés. Si le destin avait pu frapper durement quelqu’un, c’était Timmy. Ses parents n’étaient même pas morts. Ils ne l’avaient pas non plus abandonné volontairement. Simplement une nuit, on était venu cogner chez lui, et, au petit matin, plus personne. Ses parents, sa grande sœur, sa grand-mère, tous avaient disparus, évaporés. Il ne restait que lui et son petit frère, Patrik. Mais, bien sûr, on les avait séparés, Timmy étant bien plus âgé que son petit frère. Donc, justement, il était intriguant. Il lui arrivait de fixer des gens, plutôt que des points invisibles. Il vous jetait alors un regard à vous glacer le sang. Chaque année, en septembre, lors de la rentrée scolaire, il ne se retrouvait pas à l’école de l’orphelinat comme tous les autres. Il « allait à une école spéciale » disaient les gouvernantes de l’orphelinat aux interrogations des autres enfants. Et le soir, il revenait par la grande porte, mais ne faisait jamais de devoirs, ou sinon, étudiait dans de gros livres poussiéreux qui en intriguait plus d’un. Une fois seulement, le gros Marco lui avait enlevé de force son livre pour qu’il lui explique ce que c’était. Timmy, aux abords si fragiles et silencieux, était entré dans une colère sans nom. Il s’était mis à crier puis se prépara à donner la raclée de sa vie au gros Marco, lorsque, toute d’un coup, les lumières s’éteignirent. Panne d’électricité. Ça n’était jamais arrivé auparavant à l’orphelinat, une panne d’électricité…

C’était Timmy, certainement, qui lui avait volé ses poèmes. Il avait regardé partout ailleurs, sauf sur son bureau à LUI. Et puis, la gouvernante avait fait le tour de sacs d’école à la classe le matin même, et on n’avait pas trouvé une trace des poèmes d’Edrick. Le seul coupable restant était donc Timmy, puisqu’il était le seul à ne pas aller à l’école de l’orphelinat. Le soir même, Edrick alla le voir pour lui demander des explications :

- C’est toi qui a mes poèmes, je le sais. Rend-les moi.
- Non. Je ne te les rendrai pas.
- Pourquoi!? Crois-moi, tu vas me les rendre.
- Pas avant que tu ne m’en ais écrit un DEVANT moi.
- Pourquoi! Écris-en toi-même!
- Peut-être que j’aurai besoin d’un crayon…t’en aurais pas un à me passer?
- Non je n’ai pas de…

Edrick se tut. Non, il ne devait pas en parler. Trop tard. Il l’avait sûrement vu. Il l’avait vu, et là, comme dans l’aile des plus petits, on le traiterait de fou.

- C’est ce que je me disais, tu n’en utilises pas. Montre-moi comment tu fais.
- Non je ne….Je ne sais pas comment je fais.
- Essaie. On verra bien.
- Non je…je ne veux pas.
- Regarde.

Et là, sous ses yeux, Timmy mit la main à sa poche et tâtonna quelque chose. Il remua silencieusement les lèvres et, soudain, les poèmes d’Edrick surgirent tous seuls du sac d’école de Timmy.

- Co…comment tu fais ça?
- Demain tu viendras à mon école, et tu comprendras.

Sorcier. Il était un sorcier. Comme ceux dans les contes et dans les poèmes. Edrick découvrit rapidement qu’il pouvait faire largement autre chose : faire voler des papiers, de la lumière, du feu, de l’eau…Il fréquentait une minuscule école, cachée au fond de Londres. Elle n’était fréquentée que par des sang-de-bourbe ou des sangs-mêlés habitant parmi les moldus. On ne savait pas si les parents d’Edrick avaient été des sorciers, puisqu’il ne les avait jamais connus. Il fit quelques années à cette petite école. Edrick s’y plaisait énormément. Rapidement, Timmy devint son meilleur ami. Le soir, à l’orphelinat ils se cachaient des autres enfants dans un placard ou dans la salle de bain pour faire de la magie. Souvent, leurs maîtres les avaient avertis que cela était hautement dangereux s’ils se faisaient prendre. Mais les adolescents de douze ou treize ans n’en faisaient pas cas, c’était leur secret à eux, et comptait bien en profiter.

Mais un jour, la gouvernante en chef les pris à part lors d’un déjeuner de fin-de-semaine. Elle voulait les rencontrer tous deux dans son bureau. Les deux adolescents étaient nerveux. Peut-être les avait-on découverts? On les avait dénoncés à la gouvernante en chef, et elle demanderait des explications. Mais que pourraient-ils lui dire? Il n’y avait rien à dire. Mais elle devait déjà être au courant, de toute façon. Sinon, comment expliquer qu’on les laisse aller à l’école en-dehors de l’école? C’est donc le cœur au bord des lèvres qu’ils pénétrèrent dans le bureau de la gouvernante en chef, madame Loftursch. Celle-ci était assise en discutait avec un homme âgé qu’ils connaissaient bien. C’était leur maître, leur professeur. Il leur remit chacun une lettre cachetée avec le même étrange sceau. Ils la lirent tous deux. Puis tout se passa très rapidement. Dès la prochaine rentrée, on viendrait les chercher pour aller dans une nouvelle école de magie qui les hébergerait toute l’année. Cela plaisait bien à l’orphelinat, puisqu’ils pourraient ainsi offrir de nouvelles places pour de nouveaux orphelins. Aussi, cela arrangeait leur maitre de magie, puisqu’ils n’auraient plus à se cacher pour pratiquer la sorcellerie.

C’est ainsi que, quelques mois plus tard, ils s’embarquèrent dans le grand train rouge qui devait les mener à leur nouvelle école. Comment s’appelait-elle déjà?...Ça finissait en lard…Fouettard? Euh non…Ah oui! Poudlard. Poudlard…Edrick s’assit, bien sûr, dans le même compartiment que Timmy. Une fille un peu étrange et un autre garçon qui ne parlait pas vint s’asseoir avec eux, ce qui fit en sorte que le voyage se fit presque dans le plus profond des silences.

Vie scolaire: À l’école, Edrick n’est pas vraiment différent d’à l’orphelinat. Il se tient principalement avec Timmy, et c’est également pratiquement rien qu’à lui qu’il parle, et c’est réciproque! Mais, d’un côté, se sentant entouré de gens « comme lui », il peut aller vers d’autres personnes en qui il a bien confiance. En classe, il est pratiquement transparent. Il ne pose jamais de questions (trop gêné) et n’émet aucun commentaire. Il a horreur de se lever et d’aller au bureau de l’enseignant devant tout le monde. Aussi, lors de présentation, il parle d’une toute petite voix, plus aigüe qu’il ne le voudrait. Par contre, s’il ne pose pas de question, il comprend par contre généralement vite. Bien sûr, avant un examen il doit réviser, car il n’a pas de mémoire infinie, mais en général, il s’en sort bien. Si les cours l’embêtent trop, il a toujours son cahier d’écriture, son précieux cahier, dans lequel il peut écrire tout ce qui lui passe par la tête. Généralement, c’est bien sûr des poèmes qui s’y retrouvent, mais parfois aussi des dessins, des jeux de tic-tac-toe etc…

Il ne participe à aucune activité parascolaire. Sauf peut-être s’il y avait eu un cercle de poésie, mais, il n’y en a pas. La plupart de son temps libre, il le passe dehors, ou au pied de la fenêtre de son dortoir. Bref, n’importe où où il pourrait être en contact avec du vent, des nuages gris ou de la pluie, n’importe quoi qui lui rappellerait le vieux Federsworth, ou qui pourrait l’inspirer. De grandes marches au grand air, il adore également. Mais, tant qu’elles se font seules, bien sûr.

SECTION RP

Le soleil pénètre dans le dortoir par raies lumineuses au travers des rideaux aux fenêtres. Peu à peu, les stries blanches s’étendent, jusqu’à toucher du bout des doigts les paupières closes d’Edrick. Paupières qui peu à peu sont plissés par le mécontentement. Un grognement, un retournement. Edrick se roule dans son lit pour échapper à la lumière du jour. Mais peu à peu, les grognements et les bâillements de ses autres compagnons le réveillent et le force à s’asseoir dans son lit. En se frottant les yeux il jette un coup d’œil à l’horloge du dortoir. Il est plus que temps de se lever. Première journée à la « grande école » , comme dit Timmy. Ça ne lui fait pas trop peur. Le seul truc qui lui a vraiment foutu la trouille, c’est les escaliers mobiles. Pas qu’il n’aime pas quand ça bouge, mais…tomber du septième étage…ça doit pas faire du bien. Lentement, il tire ses rideaux à baldaquin et entreprend de s’habiller sur son lit. Il enfile un pantalon noir de l’uniforme de l’école, attache sa ceinture, mets sa chemise blanche, se bat quelques moments avec ses boutons. Il s’obstine un bout de temps avec sa cravate, mais finis par gagner. Il se passe deux ou trois coups de brosse dans les cheveux et enfile ses chaussures. Ça y est il est prêt. Manque plus que sa cape et ses affaires. Où est-elle cette foutue cape? Il fouille dans sa valise, dans sa commode (pourtant vide, n’ayant pas eu le temps de la remplir la veille.) Soudain, il comprend. Il regarde rapidement autour de lui. Personne ne semble lui faire attention. Il se met à quatre pattes, s’accroupit, et découvre sa cape sous son lit. Mais une grosse boule de poils noirs dort paisiblement dessus et l’empêche de l’aggriper. Deux trois coups secs et Edrick réveille Fernando. Le vieux matou pousse un ronronnement de frustration grave et profond. Puis, à toute petites enjambées, le vieux chat se déloge de sa couverture et se remet en boule, pour se rendormir, au frais cette fois. Edrick se relève et secoue sa cape. Pas de poussière, heureusement, mais des poils de chats partout. Après avoir enlevé le surplus le plus apparent, Edrick enfile sa cape, ne l’attache pas, attrape son cahier de notes et sa boîte à crayon, les lancent dans son sac de toile brune, met le sac sur son épaule et se dirige vers la sortie du dortoir. Lui et Timmy étaient tombés d’accord pour s’attendre à l’entrée de la Grande Salle pour déjeuner ensemble.

Seul, Edrick découvre les splendeurs du château, baigné par la lumière du matin. Dans le couloir menant aux escaliers, il s’arrête un instant devant une énorme vitre. Il contemple un moment la forêt autour du collège qui s’étend par delà les montagnes. Les rires tonitruants d’une bande de garçon derrière lui le tire de sa contemplation. Il rajuste sa cravate, tasse une mèche dans les yeux et se dirige vers les escaliers. En-bas, à l’entrée de la Grande-Salle, Timmy l’attend. Ils se sourissent chacun l’un à l’autre, puis, marchant côte à côtes, entrent dans la Grande Salle. Du plus loin qu’il se souvienne, Edrick n’avait jamais une salle aussi grande. Le plafond était d’un ciel bleu baigné par la lumière, tout comme celle renvoyée par les énormes fenêtres au fond de la salle. Le long des tables s’étendaient céréales, toasts, crêpes, fruits, gaufres…Edrick et son ami allèrent s’asseoir à la table la plus proche, le plus à l’écart possible des autres. N’ayant pas très faim, l’adolescent n’avala qu’un bol de céréales, pendant qu’il discutait avec son compagnon de leur journée. Au menu : cours de potions, de divination, d’études des moldus ( mais ça, c’était seulement pour Edrick, Timmy avait pris une autre option. ) ainsi qu’une fin de journée en sortilèges. Il ne savait pas du tout à quoi s’attendre, mais il était plutôt optimiste.

***

Edrick pénétra dans le dortoir et s’écrasa sur son lit. Il soupira et entendit Fernando ronronner de frustration (encore) puisqu’un rebondissement du matelas venait de le réveiller (encore.) La journée n’avait pas été si pire. Le cours de potion avait été difficile, même pour un cours d’introduction, il était certain qu’il devrait encore soupirer dans les donjons jusqu’à sa septième année au moins. Divination, bien. Mais l’étude des moldus par contre! Extraordinairement passionnant! Oui bon, il n’avait absolument rien dit de tous le cours (fidèle à son habitude) mais il l’avait tout de même trouvé passionnant. Et puis, sortilèges…facile!

Ce soir-là, Edrick se coucha le sourire aux lèvres ; il avait trouvé sa maison.



Comment avez-vous connu le forum?
Par hasard

Code: [*-*]

Personalité sur l'avatar : Jonny Greenwood ^^


Autre(s):


Dernière édition par Edrick Federsworth le Dim 28 Mar - 20:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dradra Jedusor

Parselmouth & Death Eaters' Owner
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2875
Age : 26
Localisation : Avec mon ordi à 2 écrans <3
Emploi/loisirs : Admin sadique, mais attachante/l'écriture <3 & la musique <3
Humeur : overdose de caféine, la vie va déjà un peu mieux

Feuille de personnage
Année/Métier: 21 ans/Médicomage
Animal domestique: Nagini, sa serpente; Cerdicus, Clemens & Casimirus, un runespoor; Edward MacGaller, le ministre de la magie et son inferius
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Edrick Federsworth . . .   Dim 21 Mar - 14:34

Bienvenue mon cher (=

Bonne chance pour la suite de ta présentation et si tu as des questions, n'hésite pas à me contacter ^^

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dradrahistoires.skyblog.com
Janoa Kagoshi

Chaque colère cache une peur. Et chaque peur, une faiblesse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 58
Age : 25
Localisation : Entre Vénus et Jupiter, pourquoi?
Emploi/loisirs : Lycéenne/ babyfoot -écriture-lecture-naruto
Humeur : Excitée, saute sur place

Feuille de personnage
Année/Métier: 7ème année
Animal domestique: Baal, son hibou
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Edrick Federsworth . . .   Dim 21 Mar - 15:26

Bienvenue et amuse-toi bien. J'aime bien ton perso, très sympathique.
Jo' va se faire un plaisir de lui faire sa fête à sa manière...^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allie Stanford

Blonde, mais pas totalement stupide!
avatar

Féminin
Nombre de messages : 541
Age : 23
Localisation : Derrière toi! Bouh! J't'ai eu xD
Emploi/loisirs : Hahahahah xD
Humeur : À rire toute seule xD

Feuille de personnage
Année/Métier: 2ème année
Animal domestique: Picolo, son hibou
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Edrick Federsworth . . .   Lun 22 Mar - 12:43

Haha, il va trop bien s'entendre avec Iago Razz

Bienvenu'ee
Jo', si t'a besoin d'aide, j'suis là xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jerezdelafontena.forumactif.org/
Lilith Strangblood

Professeur d'étude des moldus
avatar

Féminin
Nombre de messages : 49
Age : 24
Localisation : Un peu partout à la fois
Emploi/loisirs : Hum... Laissez-moi réfléchir...
Humeur : L'Homme est un personnage complexe.

Feuille de personnage
Année/Métier: 22 ans
Animal domestique: Aucun
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Edrick Federsworth . . .   Lun 22 Mar - 17:13

Bienvenue !!! J'aime bien ton personnage. Sûrement parce qu'il me ressemble sur certains points (le moi qui est devant l'ordi pas mon perso)

Janoa, Allie, arrêtez vous allez le traumatiser le pauvre !! Et on ne traumatise pas les nouveaux membres.

Sinon, pour tes cours optionnels, ça te dirait pas étude des moldus ? Parce que c'est bien comme matière ! (bah quoi j'ai le droit de me faire un peu de pub ^^) Au moins tu seras pas gêné par le bruit vu le nombre d'élèves...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris de Roran

Cessez d’être candide: La vérité ment autant que le mensonge
avatar

Masculin
Nombre de messages : 727
Age : 23
Localisation : Québec^^
Emploi/loisirs : Zombifié o0
Humeur : Heureuuuux =D

Feuille de personnage
Année/Métier: 22 ans, professeur d'études des runes
Animal domestique: Aucun
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Edrick Federsworth . . .   Lun 22 Mar - 22:31

Biiiienvenue sur Nouvelle Époque!

Surprised Tu n'aimes pas la couleur!
Je suis scandalisé! ;P

Amuses-toi bien sur le forum;
Tu vas voir, on est tous très sympathique (;

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯


Now, it's time to live...



Mercii Dra', tu es super ^^

¤ Sujets en cours ¤

Chris de Roran



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandragora Rytüel

Mourir ce n'est rien. Commence donc par vivre. C'est moins drôle et c'est plus long.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 884
Localisation : Là...
Humeur : Telle une gazelle gambadant dans la savane =D

Feuille de personnage
Année/Métier: Vingt-quatre ans
Animal domestique: Diablenoir, son corbeau géant
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Edrick Federsworth . . .   Jeu 25 Mar - 19:10

Bienvenue jeune homme Smile


J'adooore le petit effet visuel en haut de ta présentation.. Ce qui me troublera probablement jusque dans mes heures d'insomnie mais bref passons..

Ah oui, inscris-toi en divination pour te faire plein de nouveaux copains, apprendre une matière stimulante et rencontrer un prof super chouette ! Wink

Ah là là ce que j'adore les publicités trompeuses ..

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

Par Dradra Very Happy Mon idole Razz
¤Lorsqu’une porte du bonheur se ferme, une autre s’ouvre ; mais parfois on observe si longtemps celle qui est fermée qu’on ne voit pas celle qui vient de s’ouvrir à nous...¤



// Topics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iago Delamare

Cinquième année
avatar

Nombre de messages : 86
Age : 23

Feuille de personnage
Année/Métier: Cinquième année
Animal domestique: Aucun
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Edrick Federsworth . . .   Ven 26 Mar - 22:16

Bienvenue petit garçon =D

( Eeeet Allie, je vois pas de quoi tu veux parler Razz )

Jonny Greenwooooooood *.* ( Dans pas long on va avoir tout Radiohead sur le forum niark niark xP )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edrick Federsworth

Cinquième année
avatar

Nombre de messages : 42

Feuille de personnage
Année/Métier: Cinquième année
Animal domestique: Mon matou Fernando
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Edrick Federsworth . . .   Dim 28 Mar - 21:00

FINI!!! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léa Jedusor Jackins

I do belive there is a reason why we are who we are...
avatar

Féminin
Nombre de messages : 808
Age : 24
Localisation : Devant mon Owdi!!
Emploi/loisirs : Gosseuse à templains / Gosser le monde
Humeur : Folle comme toujours^^

Feuille de personnage
Année/Métier: 11 ans (mars) 8 mois
Animal domestique: Aucun
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Edrick Federsworth . . .   Mar 30 Mar - 16:04

Bienvenueee Smile

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

{ Fait par moi =) }
Topic
Autre compte : Naomie Bellevédaire & Katrina Cokukaine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-halia.forumactif.org/index.htm
Edrick Federsworth

Cinquième année
avatar

Nombre de messages : 42

Feuille de personnage
Année/Métier: Cinquième année
Animal domestique: Mon matou Fernando
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Edrick Federsworth . . .   Sam 10 Avr - 22:56

Euuuh...est-ce qu'il manque quelque chose pis je le sais pas ou...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris de Roran

Cessez d’être candide: La vérité ment autant que le mensonge
avatar

Masculin
Nombre de messages : 727
Age : 23
Localisation : Québec^^
Emploi/loisirs : Zombifié o0
Humeur : Heureuuuux =D

Feuille de personnage
Année/Métier: 22 ans, professeur d'études des runes
Animal domestique: Aucun
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Edrick Federsworth . . .   Sam 10 Avr - 23:11

Non, je crois simplement que Dradra ne s'est pas connectée ... =P
Ne t'inquiètes pas, elle va bientôt répondre et te placer dans une maison Wink

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯


Now, it's time to live...



Mercii Dra', tu es super ^^

¤ Sujets en cours ¤

Chris de Roran



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dradra Jedusor

Parselmouth & Death Eaters' Owner
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2875
Age : 26
Localisation : Avec mon ordi à 2 écrans <3
Emploi/loisirs : Admin sadique, mais attachante/l'écriture <3 & la musique <3
Humeur : overdose de caféine, la vie va déjà un peu mieux

Feuille de personnage
Année/Métier: 21 ans/Médicomage
Animal domestique: Nagini, sa serpente; Cerdicus, Clemens & Casimirus, un runespoor; Edward MacGaller, le ministre de la magie et son inferius
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Edrick Federsworth . . .   Sam 17 Avr - 11:02

Vraiment désolé, c'est de ma faute avec l'école, j'ai eu de la misère à me connecter

Présentation acceptée en retard --'

Bienvenue à Poufsouffle, Mandragora sera ta sadique charmante directrice de maison (=

Amuses-toi bien parmi nous (=

Si tu souhaites un rang personnalisé c'est ici, si tu as des questions, n'hésites pas à me contacter ou un membre du staff (=

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dradrahistoires.skyblog.com
Edrick Federsworth

Cinquième année
avatar

Nombre de messages : 42

Feuille de personnage
Année/Métier: Cinquième année
Animal domestique: Mon matou Fernando
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Edrick Federsworth . . .   Dim 18 Avr - 12:48

Yéééééé!

Merci bien ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Edrick Federsworth . . .   

Revenir en haut Aller en bas
 

Edrick Federsworth . . .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelle Époque :: 
Tout ce que vous devez savoir
 :: 
Fiche de présentation
 :: 
Présentations acceptées
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Harry Potter - Poudlard